MOTO - CHAMPIONNAT DE FRANCE D’ENDURANCE 

BILAN DE LA SAISON 2015 DU TEAM LVM MOTORS


2015 l’année des doublés

La Kawasaki n° 38 a été couronnée.

L’écurie rhodano-iséroise a conservé le titre Superstock, acquis en 2014, et aussi remporté celui en Supersport avec sa deuxième moto. Et LVM Motors nourrit de nouvelles ambitions…

En sport, le plus dur n’est pas d’arriver au sommet mais de s’y maintenir. Le team LVM Motors a réussi cette performance en remportant à nouveau le championnat de France d’endurance (CFE) en 2015 avec la Kawasaki n° 38, en catégorie Superstock (1 000 cm³). « Ce fut bien plus compliqué pour nous », indique Jérôme Argoud, son team manager. « On a eu quelques soucis, des chutes, en début de saison et on n’était pas sûr d’aller au bout du championnat. Finalement, on l’a fait et on a le titre. »

Les pilotes, le Nord-Isérois David Henriques et Mickaël Morin, remplacé ensuite par Eric Farlat (Ain) puis Maxime Lelièvre, ont tiré la quintessence de la ZX10-R, avec une grosse fin de championnat (voir Repères). « On s’est servi de l’expérience de 2014 pour faire un championnat correct », souligne Jérôme Argoud. « On a aussi une équipe très bien constituée. » Pilotes, mécanos, ostéopathes, cuisiniers, bénévoles… Près de 25 personnes, dont beaucoup de membres résident en Isère rhodanienne, font tourner la structure basée à Sainte-Consorce (Rhône).

L’écurie a tellement bien roulé que sa deuxième moto, la n° 41 pilotée par Amandine Creusot et Laurent Allamanche (avec Jean-Camille Sanchez en fin de saison), a aussi remporté le titre dans le trophée d’endurance. « Ce sont des motos de 600 cm³ mais ce championnat a la même valeur que le CFE », apprécie Maxime Lelièvre, le président du team.

En 2016, place aux courses de 24 heures

Cette réussite, dans un championnat coûteux mais peu médiatisé, avec des courses de 4 heures environ, donne des envies d’autre chose au team LVM Motors. « On voulait marquer le coup en CFE et ce titre est bien pour le team. En 2016, on aimerait bien faire des courses de 24 heures. On veut franchir un cap et on a tout le matériel pour ça », avance Maxime Lelièvre.

Aussi, après avoir reçu ce samedi à Nantes ses trophées de la part de Oz3, organisateur du CFE, le team LVM Motors va se tourner rapidement vers la saison 2016. Dont le grand objectif sera le Bol d’Or, en septembre au Castellet. « On va aussi faire les 24 heures de Barcelone (fin juin) pour se roder et peut-être quelques manches du CFE pour bien s’entraîner », précise Jérôme Argoud.

Avec le soutien de Delta Motos (Valence), partenaire de poids, et toujours sur Kawasaki (et une nouvelle ZX10-R à préparer) pour poursuivre la (belle) aventure démarrée voilà cinq ans.

En championnat de France d’endurance1 manche (Nogaro) : annulée ; 2 manche (Dijon Prénois, 22 au 24 mai) ; 3 en Superstock (moto n° 38) et 1 en Supersport (moto n° 41) ; 3 manche (Pau Arnos, 10 au 12 juillet) : abandon en Superstock et 3 en Supersport ; 4 manche (Le Vigeant, 6 au 9 août) : 2 en Superstock (3 au scratch) et abandon en Supersport ; 5 manche (Lédenon, 4 au 6 septembre) : 1 en Superstock (1 au scratch) et 3 en Supersport ; 6 manche (Magny-Cours, 15 au 18 octobre) : 2 en Superstock (2 au scratch) et pas de course en Supersport.Classement général : n° 38 82 points (2 au scratch et 1 en Superstock) ; n° 41 21 points (16 au scratch et 1 en Supersport).
 
Par Florent COTTÉ Publié le 20/11/2015 à 06:00 

Le Dauphiné Libéré

 

joomlajoomla templates 3
2017  LVM MOTORS  globbers joomla template